Homère et son univers

« Aux fondements de la littérature occidentale se trouvent l’Iliade et l’Odyssée. » Cette déclaration qui introduisit notre dernière conférence en résume son prétexte. Cette fois-ci, Homère et son univers tant littéraire qu’historique furent à l’honneur.

Notre intervenant, Gabriel, est en prépa littéraire. D’où un plan bien net laissant transparaître trois thèmes : l’Histoire de Troie, son mythe et le poème homérique.
Même s’il ne reste aucune copie connue du texte datant de l’époque archaïque, c’est bien au début de celle-ci que l’aède - le poète - Homère l’a formulé. Homère relate des faits qui sont de plusieurs siècles antérieurs à sa vie… Lui-même déclaré mythe par de nombreux historiens, la ville de Troie subit le même sort. Nous n’avons aujourd’hui aucune preuve matérielle de l’existence personnelle d’Homère ; au sujet de Troie, notre intervenant a évoqué la « redécouverte » de la ville antique par l’excentrique Heinrich Schliemann.

Guerre mythique où s’affrontent les dieux et les hommes, la guerre de Troie est potentiellement une réalité historique dont les causes et le déroulement mal connus ne peuvent être que présumés. Gabriel nous expliqua que la septième ville de Troie, effectivement ravagée par un incendie, n’aurait pu qu’être un hameau de cinq cents habitants… Même loin de la guerre aux myriades de héros, la guerre de Troie reste une épopée éternelle.

Il en va de même pour l’Odyssée : les cartes les plus fantasques retraçant le voyage de dix ans d’Ulysse ont toujours fleuri. Si certains le font se rendre même jusqu’aux colonnes d’Hercule, d’autres n’hésitent pas à l’envoyer promener jusqu’à la mystérieuse Ultima Thulé de Pythéas…

Après être revenu sur les moments forts des deux textes et leurs implications générales dans le phénomène littéraire, Gabriel nous en rappela les points chronologiques les plus importants. Pour ceux d’entre nous qui n’avaient jamais lu ces épopées (ou qui ne les avaient pas lu depuis longtemps), une telle initiative fut la bienvenue : assurément, il est plus aisé de se retrouver dans un texte dont on connaît le déroulé.

A l’issue de son intervention, la plupart des questions portèrent sur la matérialité des faits rapportés dans les épopées : quelle fut la réelle ville de Troie ? Qui fut Homère lui-même ? La construction du texte et sa considérable influence sur Virgile intéressèrent ceux des nôtres qui étaient hellénistes ou latinistes.