Madagascar au cœur des enjeux écologiques ?

La dernière conférence de Garnelles a été donnée par Grégoire, un étudiant de Sciences-po Paris devenu spécialiste de la question du développement durable après avoir travaillé plusieurs mois à Madagascar dans le cadre de la COP 21.

Aujourd’hui, le bilan de cette réunion internationale, qui s’est tenue à Paris en décembre 2015, est mitigé : voilà pourquoi cette intervention tombait à point nommé, qui pouvait dégrossir le portrait réel de l’accord : les forces et des faiblesses du texte final. De plus, notre invité ayant lui-même participé au processus de création de cet accord, il a pu nous présenter « l’envers du rideau » de la conférence ; du moins, l’envers malgache.

Après une brève présentation touristique de l’île de Madagascar (un petit peu de soleil hors saison ne fait pas de mal), notre intervenant est allé bon train sur un sujet dont le possible écueil aurait été la trop grande technicité. Il a aussi pu nous présenter les effets de l’accord sur la réduction des hydrochlorofluorocabures (gaz qui suscitaient l’accroissement du trou dans la couche d’ozone), survenu précédemment et dont les effets sont, quant à eux, déjà observables.
Ce propos, bien entendu, fut illustré par des références à la lettre encyclique Laudato si (2015) de notre pape François, dont le principale sujet est la question écologique jointe à l’écologie humaine, toutes deux n’en faisant qu’une.

JPEG - 50.5 ko

Un sujet d’une telle actualité et suscitant tant de passions aujourd’hui ne pouvait que susciter de vives réactions. Quelques-uns ont rappelé les contestations des conclusions du club de Rome et GIEC opérées, il y a peu, par certains de nos climatologues français. La question de la différence ente écologie et idéologie écologiste a été également abordée. Propos vifs, stimulation intellectuelle et ambiance amicale ont caractérisé cette soirée.

La conférence s’est achevée sur une note paisible ; notre conférencier, qui nous a avoué juste après qu’il recherchait le débat, est prêt à revenir si une nouvelle occasion se présente !